1. Sur les lieux - Évaluation générale :

1. Sécuriser les lieux - pour moi, le groupe et la victime. Si possible, mettre des gants. S’il y a deux animateurs, le premier prend en charge la victime, le second encadre le groupe de participants.
2. Examen primaire - vérifier état de conscience et respiration.
  • Si victime inconsciente: appel à l'aide (responsable soins de santé/dirigeant du camp ou 911 si nécessaire)
  • Si arrêt respiratoire : débuter la RCR - Protocole Arrêt cardiorespiratoire

2.1 Examen secondaire - évaluation des différents traumatismes de la tête aux pieds. 

  • Si victime consciente, faire le SAMPLE.
3. Traitement des priorités - traiter les blessures les plus graves en priorité.
4. Appel à l'aide - Responsable des soins de santé/dirigeant du camp ou 911 si nécessaire.
5. Continuité des soins (réconfort de la victime, suivi de son état, préparation au transport).
    IMPORTANT: ne pas oublier la gestion du groupe.

2. Signes et symptômes

  • Allergie locale : Douleur, rougeur, démangeaison, l'enflure au site de la piqûre
  • Réaction allergique grave (choc anaphylactique) : Signes et symptômes par système 
    • Respiratoire : Difficulté respiratoire, détresse respiratoire, arrêt respiratoire
    • Cardiovasculaire : Choc, arrêt cardiorespiratoire
    • Gastro-intestinal : Nausée, vomissement, diarrhée, douleur abdominale
    • Peau : Urticaire, enflure, rougeur
    • Autre : anxiété, sensation de mort imminente

Boîte à outils 

Téléchargez le Guide de préparation

Protocole d'urgence 

Téléchargez la fiche - Réaction allergique

Ressources

L’anaphylaxie à l’école et dans d’autres milieux - Société canadienne d’allergie et immunologie clinique
Français
Anglais

Le 1er témoin   Le responsable des soins de santé
(RSS)
 

Le 1er dirigeant du camp
(ou son représentant désigné)

SUITE À L’ÉVALUATION GÉNÉRALE ci-haut

Pour traiter une réaction allergique :

1. Évaluer L’ABC.

Si difficultés à L’ABC, aller au Protocole Arrêt cardiorespiratoire  ou au Protocole Obstruction des voies respiratoires personne CONSCIENTE
 
1. À votre arrivée sur les lieux, faire une évaluation de la sécurité des lieux et des usagers. 
  • Si ce n’est pas déjà fait, appeler le 911 et/ou aviser le 1er dirigeant du camp.
 
1. À votre arrivée sur les lieux, faire une évaluation de la sécurité des lieux et des usagers.
  • Si ce n’est pas déjà fait, aviser le RSS et/ou appeler le 911. 
  • S’il est évident qu’un transport ambulancier n’est pas requis, assurer tout de même un suivi médical au centre hospitalier le plus près.
Si réaction locale : (ex. : Piqûre d’insecte) 
 
2. Retirer le dard si visible;
3. Appliquer de la glace ou une compresse froide.
 
 
Prise en charge de l'intervention:
 
2. S'assurer de la qualité des soins dispensés selon l’état de la victime.
 
IMPORTANT : Adapter votre intervention selon les techniques appliquées par l’animateur (réaction locale ou réaction allergique grave).
  2. Valider que les soins sont amorcés et que le tout se déroule adéquatement. 
Si réaction allergique grave :
 
2. Interroger la victime et les témoins sur la possibilité d’un contact avec un allergène connu (moins de 12 heures);
 
3. Rechercher les signes et symptômes d’une réaction allergique grave (voir section SIGNES ET SYMPTÔMES);
 
4. S’il y a eu contact avec l’allergène et si présence de signes et symptômes d’une réaction allergique grave :
  • Utiliser l’auto-injecteur d’épinéphrine de la victime ou celui du camp si disponible;
IMPORTANT : noter l’heure à laquelle la dose a été administrée. 
 
3. Réévaluer L’ABC
  3. Assurer la prise en charge et le retrait des campeurs présents. 
5. Contacter immédiatement le 911 et le RSS.  
4. Garder une vue d’ensemble, maintenir une surveillance constante de la victime et être prêt à prendre le relais si nécessaire.
 
4. Si nécessaire, demander du personnel supplémentaire afin de répondre aux besoins suivants:
  • l’attente de l’ambulance au point de rencontre; 
  • secours à plusieurs victimes;
  • aide à l'évacuation.
5. Place la victime en position semi-assise ou en position de confort.  

5. Réévaluer l’état de la victime. Si 15 minutes après la 1ère dose, son état ne s’est pas amélioré ou qu’il s’aggrave, administrer une 2e dose d’épinéphrine.

 
5. Coordination avec le 911
  • Confirmer le point de rencontre avec le 911.
  • Assurer la présence d’un employé au point de rencontre.
 
 
Continuité des soins
 
6. Confirmer que les secours sont en direction de la victime  et maintenez une surveillance constante. 
  • Réévaluer fréquemment L’ABC.
  • Si après 15 minutes, l’état de la victime ne s’améliore pas ou s’il s’aggrave, donner une 2e dose d’épinéphrine.
 
  6. Si une ambulance est en direction, préparer son arrivée 
  • Faciliter l’accès au site et à la victime.
  • Rendre disponibles les documents suivants: fiche santé de la victime et/ou numéro d'assurance-maladie.
   
6. Préparer l'arrivée de l’ambulance
  • Faciliter l’accès au site et à la victime.
  • S’assurer que l’employé escortera les ambulanciers jusqu’à la victime.
  • Rendre disponibles les documents suivants: fiche santé de la victime et/ou numéro d'assurance-maladie.
    7. Confier la victime aux services ambulanciers et, si cette responsabilité vous incombe, déléguer un employé du camp pour l’accompagner.  
7. À l'arrivée de l’ambulance, établir une communication efficace avec les ambulanciers.
  • Échange d'informations.
  • Prendre en note le numéro du véhicule et le centre hospitalier de destination.
    8. Effectuer les suivis appropriés auprès du centre hospitalier.
  8. Si cette responsabilité vous incombe, déléguer un employé du camp pour accompagner la victime au centre hospitalier. 
        9. Communiquer avec la famille de la victime pour l’informer de la situation et lui donner les coordonnées du centre hospitalier. 
   

 

  10. Mettre à exécution le Protocole de collecte et d’analyse de l’information.  
        11. Au besoin, mettre à exécution le Protocole de gestion de crise.
         12. Mettre à exécution le Protocole de débreffage.