L'histoire des camps au Québec

C'est sous l'initiative duYMCA de Montréal que le premier camp de vacances au Québec voit le jour en 1894.

Connu aujourd'hui sous le nom de Kamp Kanawana, celui-ci était  à l'époque destiné aux jeunes garçons anglophones. La préoccupation d'alors était de « sortir les jeunes de la ville » en cette période d'industrialisation. En 1912, la Colonie de vacances Les Grèves de Contrecœur ouvre ses portes aux garçons francophones. En 1917, un camp se consacre à l'accueil de jeunes filles anglophones, le camp Oolahwan du YWCA et en 1926 chez les francophones, la Colonie Sainte-Jeanne d'Arc. Comme partout en Amérique du Nord, le mouvement des camps de vacances prend son réel envol après la Seconde Guerre mondiale.

Après plus d'un siècle, on compte 85 000 jeunes par année qui fréquentent les camps certifiés du Québec. Les camps d'aujourd'hui accueillent les jeunes de trois à 17 ans un peu partout sur le territoire québécois où ils y vivent une kyrielle d'activités et une gamme d'émotions.

L'histoire de l'A.C.Q.

1961
L'ACQ a été fondée au début des années 60 après qu'un groupe de directeurs se soit réuni pour échanger des idées et se donner des outils. Les premières actions de l'ACQ concernent la formation et la promotion. En 1967, l'ACQ instaure un premier programme d'accréditation. En 1970, l'accréditation devient une condition « sine qua non » pour être reconnu comme membre de ACQ. 

Période de 1967 à 1979
Caractérisée par l'arrivée un système d'accréditation très spécifique (normes spécifiques par activité et par type de camp). L'évolution du milieu des camps de vacances et les nouveaux besoins de la société amènent une révision régulière du cahier des normes et un resserrement de leur application.

1993
On reconnait trois types de camps accrédités par l'ACQ : camp de vacances, camp de jour et classe nature (accueil de groupes scolaires).

2005
L'accréditation fait place à la certification, suite à l'implantation d'un nouveau logo corporatif et de nouveaux visuels de certification. Une nouvelle appellation officielle est donc adoptée par l'Association. Les termes : « Accréditation » et « Accrédité », employés jusqu'alors, sont remplacés par ceux de « Certification » et de « Certifié ».

2007
L'ACQ mène de front une importante recherche auprès de la population québécoise et des campeurs afin de valider les bénéfices de la participation des jeunes en camp certifié. Les résultats de cette étude seront dévoilés en octobre 2008 lors du 8e Congrès International des camps.

Par sa constante évolution proactive en matière de besoins, d'effectifs et de législations, l'AACQ démontre son leadership envers l'ensemble des associations provinciales canadiennes ainsi qu'aux États-Unis. La certification de l'ACQ est un gage de sécurité et de qualité éprouvé qui continuera d'être une forme de garantie des services que l'enfant est en droit de recevoir dans les années à suivre.