Enfin une mesure de l’effet incroyablement positif des camps!

Ce que clament depuis plus de cent ans les camps d’été a enfin été démontré scientifiquement: l’expérience camp exerce une influence positive sur le développement et l’épanouissement des jeunes.

L’automne dernier, le Dr Troy Glover et son équipe de recherche de l’Université de Waterloo, en Ontario, ont publié les résultats d’une recherche pancanadienne menée pendant cinq ans et intitulée « Projet de recherche sur les camps d’été au Canada ». Cette recherche, qui avait pour but d’évaluer les bienfaits associés à la fréquentation des camps, conclut que la fréquentation d’un camp certifié favorise une évolution positive dans cinq composantes clés du développement de la personne:

  • l’intégration sociale et la citoyenneté
  • la conscience environnementale
  • l’intérêt pour l’activité physique
  • l’intelligence émotionnelle
  • la confiance en soi et le développement personnel.

Voici les principales conclusions de l’étude:

  • 65 % des enfants connaissent une évolution positive de leurs aptitudes à créer de nouvelles amitiés, parfois avec des personnes qu’ils jugent différentes, et à régler les conflits qui peuvent survenir. Le camp se révèle un environnement sécuritaire favorisant un fort sentiment d’appartenance.
  • 69 % des campeurs présentent une croissance positive de leur intelligence émotionnelle, cette capacité à reconnaître et à examiner leurs émotions et celles de leur entourage en fonction de l’âge.
  • 67 % de l’ensemble des campeurs ressentent une augmentation de leur autonomie et de leur confiance en soi.
  • 52 % des campeurs savent mieux protéger l’environnement et adoptent des attitudes et des comportements en conséquence.
  • 61 % des campeurs se sont montrés plus enclin à la pratique de l’activité physique à la fin de leur séjour au camp. Au moment où l’on se préoccupe davantage des styles de vie sédentaire et de l’obésité infantile, ce résultat est significatif.

En somme, tous les campeurs connaissent des progrès positifs, indépendamment de l’âge, du sexe et de l’expérience de la vie en camp. Même les campeurs expérimentés poursuivent leur évolution à chaque nouveau camp. Dans tous les domaines, l’évolution de l’enfant est supérieure à 50 %, avec un impact encore plus positif sur les filles que sur les garçons.

Chaque fois qu’une fille ou un garçon fréquente un camp, il ou elle est confronté à de nouveaux défis et à des expériences positives qui favorisent son développement .

La recherche a été effectuée auprès de quelque 1300 enfants, de 4 à 18 ans.

Source: Association des camps du Canada

 

Je veux Trouver mon camp!