1. Mesures préalables

2. Code de conduite des responsables

  • Commencer à prendre des notes ou à remplir le rapport d’accident ou d’incident dès que le déroulement des interventions le permet, de façon à ne rien oublier.
  • Selon leur état, rencontrer dès que possible les victimes et les témoins pour recueillir leurs versions des faits.
  • Rencontrer tous les employés du camp qui ont joué un rôle dans les interventions.
  • Ranger le rapport en lieu sûr et limiter sa circulation; en faire une copie numérique dès que possible.

Boîte à outils 

Téléchargez le Guide de préparation

Protocoles d'urgence

Téléchargez le protocole d'urgence - Collecte et analyse de l'information

3. Séquence d'intervention

Toute personne, victime ou témoin d’un accident ou d’un incident   Rédacteur du rapport  

1er dirigeant du camp
(ou son représentant désigné)

        1. Le plus tôt possible, désigner un rédacteur parmi les personnes suivantes : coordonnateur des opérations d’urgence - COU, intervenant psychosocial du camp - IPC ou responsable des soins de santé - RSS, selon la nature de l’accident ou de l’incident.
  • Lui confier le mandat de commencer à faire la collecte d’information et de rédaction du rapport.
  • Au besoin, effectuer cette tâche soi-même.
    1. Dès que le déroulement des interventions d’urgence le permet, commencer à consigner les informations relatives à l’accident ou à l’incident, sans négliger la coordination des interventions.    
1. Dès que le déroulement des interventions d’urgence le permet, se rendre disponible et collaborer avec le rédacteur du rapport d’accident ou d’incident en donnant les informations les plus claires et précises possible.  

2. Dès que le déroulement des interventions d’urgence le permet, poursuivre la consignation des informations.

  • Rencontrer toutes les personnes impliquées, en prenant en considération leur état de santé physique et psychologique.
  • Selon la nature de l’accident ou de l’incident, le processus de collecte de l’information peut s’étaler sur quelques heures ou quelques jours
   
    3. Informer régulièrement le 1er dirigeant de l’évolution du processus de collecte de l’information et communiquer au fur et à mesure toute information sensible obtenue.    
    4. S’assurer que les suivis médicaux effectués par le RSS auprès des victimes dans les jours suivant l’accident ou l’incident seront consignés dans le rapport.    
    5. Remettre le rapport complété au 1er dirigeant.    
        2. Réunir les responsables de la mise en œuvre des protocoles d’intervention exécutés et le rédacteur du rapport pour faire le bilan de ce qui s’est passé et compléter la section d’analyse à la fin du rapport
        3. Coordonner l’exécution des divers suivis auprès des victimes, des témoins et des parents
        4. Au besoin, mettre à exécution le Protocole de gestion de crise.
        5. Mettre à exécution le Protocole de débreffage.