1. Mesures préalables

2. Code de conduite à l'égard des victimes et des témoins d’un accident ou d’un sinistre

  • Respecter le besoin et le désir des victimes et des témoins de parler ou non après les événements.
  • Prendre le temps d’écouter ce qu’elles ont à dire, les laisser exprimer librement ce qu’elles ressentent. Se montrer empathique, exprimer sa propre compréhension de ce qu’elles ressentent.
  • Les encourager à vous parler aussi souvent qu’elles en ressentent le besoin.
  • Répondre franchement aux questions en tenant compte de l’âge des personnes qui posent la question, ainsi qu’en respectant la ligne de communication établie par le 1er dirigeant du camp, quitte à affirmer clairement ne pas pouvoir répondre à certaines questions.
  • Parler aux victimes et aux témoins des ressources spécialisées qui peuvent les aider à composer avec la situation et les envoyer au besoin à ces ressources.
  • Se montrer attentif aux changements de comportement et demeurer disponible pour offrir son soutien, sans chercher à l’imposer à qui que ce soit.

Animateur témoin d’un accident ou d’un sinistre

  Intervenant psychosocial du camp (IPC)  

1er dirigeant du camp
(ou son représentant désigné)

        1. Mobiliser l’IPC et lui confier le mandat de mettre à exécution le présent protocole.
    1. Dès que possible après que la situation a été déclarée maîtrisée, consulter le rapport d’accident ou d’incident en cours de rédaction et rencontrer les principaux intervenants du camp pour faire le point.    
    2. Rencontrer les animateurs impliqués ou témoins pour faire un premier bilan de l’état psychologique des participants et des autres animateurs.    
1. Veiller sur les participants de son groupe en apportant soin et réconfort et en cherchant à saisir le pouls du groupe.   3. Sur la base des informations obtenues, élaborer un plan d’intervention spécifique destiné à un ou plusieurs participants.
  • Ce plan visera essentiellement à permettre aux victimes et aux témoins d’exprimer leur trop-plein d’émotions et à véhiculer auprès d’eux les messages appropriés, qui peuvent poursuivre diverses fins : donner du sens à l’événement, offrir le soutien du groupe aux victimes, déculpabiliser certains enfants qui se croient fautifs, etc.
  • Selon le contexte, le plan peut prévoir une discussion de groupe, des rencontres individuelles, des rencontres en sous-groupes, dirigées par un animateur, un coordonnateur, l’IPC lui-même ou une ressource externe. La finalité recherchée est d’accompagner participants et employés vers la reprise de leurs activités.
   
2. Selon le plan d’intervention élaboré par l’IPC, diriger ou participer à des rencontres ou discussions individuelles ou de groupe avec les participants de son groupe.  

4. Superviser la mise à exécution du plan d’intervention auprès des groupes et individus concernés.

  • Diriger et animer certaines rencontres au besoin.
   
3. Selon le rôle qui lui a été confié, effectuer les suivis requis auprès de l’IPC, et lui signaler les problèmes de comportement ou de santé observés dans son groupe.   5. Superviser et coordonner les suivis requis auprès des groupes, des participants et des employés dans les jours suivant l’accident ou le sinistre.    
    6. Consigner dans le rapport d’accident ou d’incident les interventions et suivis effectués et en tenir informé le 1er dirigeant    
   

Certaines victimes ou témoins demeurent affectés durablement?

7. Ajuster le ou les plans d’intervention et mobiliser les ressources externes nécessaires.
   
    8. Si cette responsabilité vous incombe, communiquer avec les parents des participants affectés pour les informer des faits survenus, de l’état de la ou des victimes, des soins apportés et des étapes à venir.   2. Si cette responsabilité vous incombe, communiquer avec les parents des participants affectés pour les informer des faits survenus, de l’état de la ou des victimes, des soins apportés et des étapes à venir.
    9. Au besoin, recommander au 1er dirigeant et aux parents des participants affectés un retour à la maison avant la fin du séjour.    
    10. Effectuer les suivis requis auprès du 1er dirigeant et le tenir informé de l’évolution de la situation    
        3. Mettre à exécution le Protocole de collecte et d’analyse de l’information.
        4. Au besoin, mettre à exécution le Protocole de gestion de crise.