1. Sur les lieux - Évaluation générale :

1. Sécuriser les lieux - pour moi, le groupe et la victime. Si possible, mettre des gants. S’il y a deux animateurs, le premier prend en charge la victime, le second encadre le groupe de participants.
2. Examen primaire - vérifier état de conscience et respiration.
  • Si victime inconsciente: appel à l'aide (responsable soins de santé/dirigeant du camp ou 911 si nécessaire)
  • Si arrêt respiratoire : débuter la RCR - Protocole Arrêt cardiorespiratoire

2.1 Examen secondaire - évaluation des différents traumatismes de la tête aux pieds. 

  • Si victime consciente, faire le SAMPLE.
3. Traitement des priorités - traiter les blessures les plus graves en priorité.
4. Appel à l'aide - Responsable des soins de santé/dirigeant du camp ou 911 si nécessaire.
5. Continuité des soins (réconfort de la victime, suivi de son état, préparation au transport).
    IMPORTANT: ne pas oublier la gestion du groupe.

2. Signes et symptômes

  • Écoulement de sang 
  • Douleur
Le 1er témoin   Le responsable des soins de santé
(RSS)
 

Le 1er dirigeant du camp
(ou son représentant désigné)

SUITE À L’ÉVALUATION GÉNÉRALE ci-haut

Pour traiter un saignement de nez :

  1. Appliquer une pression sur la partie molle du nez;
 
1. À votre arrivée sur les lieux, faire une évaluation de la sécurité des lieux et des usagers. 
  • Si ce n’est pas déjà fait, appeler le 911 et/ou aviser le 1er dirigeant du camp.
 
1. À votre arrivée sur les lieux, faire une évaluation de la sécurité des lieux et des usagers.
  • Si ce n’est pas déjà fait, aviser le RSS et/ou appeler le 911. 
  • S’il est évident qu’un transport ambulancier n’est pas requis, assurer tout de même un suivi médical au centre hospitalier le plus près.
2. Asseoir la victime et lui demander d’incliner la tête légèrement vers l’avant.  
Prise en charge de l'intervention:
 
2. S'assurer de la qualité des soins dispensés selon l’état de la victime.
 
IMPORTANT : Adapter votre intervention selon les techniques appliquées par l’animateur.
  2. Valider que les soins sont amorcés et que le tout se déroule adéquatement. 
3. Maintenir une pression constante
  • Si l'hémorragie est importante et/ou non contrôlée dans un délai de 10 minutes, contacter immédiatement le RSS et/ou le 911.
 
3. Réévaluer L’ABC
  3. Assurer la prise en charge et le retrait des campeurs présents. 
4. Si possible, appliquer une compresse d’eau froide sur la nuque de la victime.
 
 
4. Faire l’examen secondaire à la recherche de traumatisme.
  • Si traumatisme, laisser la victime dans la position trouvée.
 
4. Si nécessaire, demander du personnel supplémentaire afin de répondre aux besoins suivants:
  • l’attente de l’ambulance au point de rencontre; 
  • secours à plusieurs victimes;
  • aide à l'évacuation.
Continuité des soins 
 
5. Surveiller les signes d'état de choc
  • Teint grisâtre 
  • Transpiration froide
  • Respiration rapide
  • Altération de l'état de conscience
  • Si état de choc, aller au Protocole État de choc
 

5. Si victime consciente, faire SAMPLE.

 
5. Coordination avec le 911
  • Confirmer le point de rencontre avec le 911.
  • Assurer la présence d’un employé au point de rencontre.
 
 

Continuité des soins

6. Une fois l'hémorragie contrôlée (lorsque le pansement ne s'imbibe plus de sang), accompagner la victime voir le RSS.

  • Si la victime ne peut se déplacer, s'assurer que le RSS est avisé et que celui-ci est en direction.
  6. Garder une vue d’ensemble, maintenir une surveillance constante de la victime et être prêt à prendre le relais si nécessaire.    
6. Préparer l'arrivée de l’ambulance
  • Faciliter l’accès au site et à la victime.
  • S’assurer que l’employé escortera les ambulanciers jusqu’à la victime.
  • Rendre disponibles les documents suivants: fiche santé de la victime et/ou numéro d'assurance-maladie.
    7. S’il est nécessaire de déplacer la victime, s’assurer d’avoir tout l’équipement pour effectuer le déplacement de manière sécuritaire et en continuité des soins.  
7. À l'arrivée de l’ambulance, établir une communication efficace avec les ambulanciers.
  • Échange d'informations.
  • Prendre en note le numéro du véhicule et le centre hospitalier de destination.
    8. Si aggravation de la situation informer dans les meilleurs délais le 1er dirigeant de l’état de la victime, des soins prodigués et des étapes à venir.
  8. Si cette responsabilité vous incombe, déléguer un employé du camp pour accompagner la victime au centre hospitalier. 
   
9. Informer dans les meilleurs délais le 1er dirigeant de l’état de la victime, des soins prodigués et des étapes à venir.
  9. Communiquer avec la famille de la victime pour l’informer de la situation et lui donner les coordonnées du centre hospitalier. 
   

10. Si une ambulance est en direction, préparer son arrivée 

  • Faciliter l’accès au site et à la victime.
  • Rendre disponibles les documents suivants: fiche santé de la victime et/ou numéro d'assurance-maladie.
  10. Mettre à exécution le Protocole de collecte et d’analyse de l’information.  
    11. Confier la victime aux services ambulanciers et, si cette responsabilité vous incombe, déléguer un employé du camp pour l’accompagner.
  11. Au besoin, mettre à exécution le Protocole de gestion de crise.
    12. Effectuer les suivis appropriés auprès du centre hospitalier.    12. Mettre à exécution le Protocole de débreffage.